Elever des poules : tout ce qu’il faut savoir avant de se lancer

Avec le prix des œufs qui ne cesse d’augmenter, la sensibilisation des militants qui luttent contre l’élevage en batterie et le scandale du fipronil, beaucoup de citadins ont décidé d’élever des poules dans leurs jardins pour collecter des œufs nature. Toutefois, avant de se lancer, il convient de bien se préparer.

Connaître les besoins des poules

Les poules, contrairement aux chiens, sont habituées à vivre en communauté. Ainsi, lorsqu’on adopte cet animal, il faut au moins en élever deux. Plus elles sont nombreuses et mieux elles s’épanouiront. En effet, un gallinacé qui vit seul sera frustré, ce qui impactera sur sa santé. Toutefois, à moins que l’on veuille avoir des poussins, il n’est pas nécessaire d’élever un coq. Une poule pondeuse n’a pas besoin de s’accoupler pour pouvoir pondre des œufs puisqu’elle le fait naturellement. Cependant, ces derniers ne vont pas éclore. S’il est bien nourri, le volatile peut produire près de 200 à 300 œufs par an. Par ailleurs, il faut rappeler que même si les graines constituent la base de l’alimentation de ces animaux, les déchets organiques sont leurs desserts préférés. De ce fait, on n’hésite pas à leur donner les épluchures de légumes et les restes de repas. Enfin, les gallinacés craignent l’humidité. Ainsi, afin de les élever dans les bonnes conditions, il est nécessaire de faire un poulailler.

L’importance du poulailler

Se lancer dans l’aviculture requiert la construction d’un poulailler. Bien que cela semble naturel, certaines personnes ne saisissent pas toujours l’importance de cet enclos. En réalité, il sert à protéger les poules contre les intempéries. En effet, même si ce sont des animaux robustes, ils craignent particulièrement la pluie. Ces volatiles ne supportent pas une longue exposition au soleil. Le poulailler constitue un endroit où ils peuvent s’abriter lorsque la météo n’est pas clémente. Par ailleurs, cet abri permet également aux poules de se reposer. Le soir, il est dangereux de laisser les gallinacés se promener dans le jardin, car ils sont exposés au risque d’attaque des prédateurs comme les hérissons, les belettes ou les chiens errants. De ce fait, les poules doivent être mises dans un poulailler afin qu’elles soient en sécurité. Toutefois, on peut aussi clôturer la cour avec des grillages à poules pour mieux protéger ces volatiles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *